À cause d’un baiser – Dans la presse… – 2012

Rédigé par Brigitte KERNEL le . Posté dans Presse, médias

Dans la presse…

Brigitte Kernel nous plonge dans les pensées d’une femme tiraillée entre deux amours…
Une histoire de bonheur, de souffrance, d’errance… Une écriture délicate sur tous les temps de l’amour.

Stephanie Chin-Nin – Fémi 9

En trois actes d’une tragédie amoureuse, Déchirure, Déconstruction, Reconstruction, Brigitte Kernel analyse, avec une sensibilité frissonnante, amour et désamour en une sorte de valse à trois temps, une valse à mille temps selon les circonstances. Et l’on se laisse délicatement mener par le bout du coeur.

Bernard Babkine – Marie France

Brigitte Kernel fait partie de ces rares romancières qui racontent une histoire d’amour entre femmes, dévoilent leur intimité, osent se livrer avec pudeur et vérité, brisent un tabou (…)
Au plus près des émotions, Brigitte Kernel nous offre un magnifique hymne à l’amour. Universel, poignant, sensuel.

Emmanuelle de Boysson – Marie Claire

On ne peut être déçu par la plume tendre, fine et merveilleusement maîtrisée de Brigitte Kernel.

aposterioriapriori.hautetfort.com

Une plume tendre et maîtrisée au service d’un sujet qui pose un débat. Existe-t-il une loi universelle de l’amour qui se fout de tout décompte?

www.fr.elle.be

On ne peut qu’être touché par la beauté profonde de l’écriture. Sensible et élégante, la plume séduit dans ses descriptions et le récit de ces amours. Ce récit, parfois leste et audacieux, ne cache rien de l’amour pour ces deux femmes. Un récit intelligent et délicieusement entraînant.

David Assolenwww.ecolesjuives.fr

Brigitte Kernel nous aspire dans ce vertige de l’amour dans un livre aussi sensuel qu’interrogatif.

Pascal Pioppi – La Marne

Par une écriture sobre, tout empreinte de sensibilité, l’auteure nous conduit dans les pensées intimes de deux femmes en perdition, à la recherche d’elles-mêmes, dans un prisme amoureux et sensuel qui évolue au cours du temps (…) Le style décrit parfaitement les états d’âmes du couple féminin-féminin.

Noann Lynewww.livrogne.com

« Un roman formidable sur le couple féminin-féminin et le couple en général avec une dissection du sentiment amoureux. »

Michel Field – TF1

« J’ai trouvé ce roman extrêmement sexy et bien écrit, tous ceux qui aiment Anaïs Nin aimeront. »

Frédéric Beigbeder – TF1

Brigitte Kernel prend le risque de raconter une histoire d’amour entre femmes. Un sujet peu traité dans la littérature. (…)
Le coeur du roman est l’autopsie d’un couple. Comment faire durer le désir? Comment surmonter les déceptions, la lassitude? Au plus près des émotions, Brigitte Kernel sonde les étapes d’une vie à deux : passion, fusion, désenchantement, tentative de reconstruction, séparation. Un roman fiévreux, sensuel, universel.

Emmanuelle de Boyssonwww.bscnews.fr

Un magnifique roman d’amour. Véritable ode à l’amour féminin plein de sensibilité et de mélancolie.

Patrick Martinezwww.radiocoteaux.com

De ces lignes écrites avec délicatesse mais aussi avec un peu de tristesse, je ressors comme un homme bouleversé de cette ode à l’amour d’une femme… Complètement submergé par ce tsunami passionnel, passionnant et passionné.

Henri Delormelemagchic.blogspot.com

Au plus près des émotions, un roman fiévreux, sensuel, universel.

Emmanuelle de Boysson – BSC News

Une plume toujours aussi émouvante, une plume maîtrisée, douce et pertinente (…)
Sa plume dessine le contour de notre moi, incise nos peurs, nos ressentis, nos émotions.

aposterioriapriori.hautetfort.com

De ces lignes écrites avec délicatesse mais aussi avec un peu de tristesse, je ressors comme un homme bouleversé de cette ode à l’amour d’une femme… Complètement submergé par ce tsunami passionnel, passionnant et passionné.

prix-orange-du-livre.orange.fr

Brigitte Kernel réussit à donner de la clarté à la confusion des sentiments comme à celle des genres.

Thomas Mahler – Le Point

Brigitte Kernel met en scène une sorte d’autopsie de la relation amoureuse (…) Un livre habilement construit en trois parties où sont abordés la déchirure, la déconstruction d’un couple et la reconstruction.

Jerôme Hermezwww.bouquiner.net

Lire un bon livre, c’est faire une rencontre. C’est le cas avec « A cause d’un baiser ».

Tania de Montaigne – France Inter

Percutante bien qu’infiniment délicate, Brigitte Kernel dissèque le sentiment amoureux finissant et l’autre, nouveau, que, par trop de remords, on s’interdit de vivre tout à fait. Et puis, la rupture… et la reconstruction, vaste et douloureuse.

Laurent Fialaix – Questions de Femmes

Une valse à trois temps où Brigitte Kernel analyse au scalpel de sa plume la relation amoureuse, avec une justesse chirurgicale (…)
« A cause d’un baiser » n’est pas un roman de 366 pages que l’on tient entre ses mains, mais un coeur avec 366 pulsations… Un coeur battant. Magnifique !

Karine Fléjokoryfee.over-blog.com

« A cause d’un baiser » est un véritable clair-obscur (…) Brigitte Kernel nous livre avec beaucoup de sensibilité le passage de l’amour au présent et au futur à l’amour au passé (…)
Un exercice de style superbement réussi et un livre à lire absolument.

www.unwalkers.com

Avec délicatesse et justesse, Brigitte Kernel réussit à mettre des mots sur ce que peut ressentir sa narratrice (…) elle sait rendre compte de cet état d’apnée dans lequel est plongée sa narratrice, incapable de choisir entre l’amour et une passion troublante

Véronique Beaudet – Le Journal de Montréal

Thème universel écrit avec justesse et délicatesse, Brigitte Kernel interroge son lecteur sur la fidélité et sur la possibilité d’aimer deux personnes à la fois.

Christophe Mangellewww.lafringalelitteraire.com

Une belle histoire sur l’amour, les sentiments (…)
Un beau roman à découvrir.

Stéphanie Alcesilasleschroniquesdemadoka.over-blog.com

Une valse à trois temps où Brigitte Kernel analyse au scalpel de sa plume la relation amoureuse, avec une justesse chirurgical : la déchirure, la déconstruction et la reconstruction. Un tempo rapide, soutenu, à l’image d’un coeur battant, celui d’une femme qui aime, qui tremble, qui souffre, qui espère, qui pleure, qui doute.
A cause d’un baiser n’est pas un roman de 366 pages que l’on tient entre ses mains, mais un coeur avec 366 pulsations… Un coeur battant. Magnifique !

Karine Fléjolireestunplaisir.skynetblogs.be

La narratrice se livre, se dévoile, sans honte ni fausse pudeur, au fil des 368 pages du roman. Aveu, honte, attirance, tentative de reconstruction, souffrance, culpabilité, désir.. Le cocktail Molotov de la passion amoureuse lui explose à la figure, blesse sa compagne et met en danger un couple à l’apparence idéale, entre pacs et achat d’appartement. L’intérêt se dégage, très vite, dans la justesse des sensations, dans la façon dont sont décrits les mouvements intérieurs.

Sydwww.culturewok.com

Brigitte Kernel dissèque au scalpel le sentiment amoureux, la passion, les relations de couple. Un roman introspectif tout en finesse.

Catherine Merveilleuxweb.mac.com/lejouretlanuit

Construit en quatre temps – déchirure, déconstruction, reconstruction et un épilogue -, ce roman d’amour captive le lecteur, ou la lectrice, par sa pureté de style et l’émotion réelle qui s’en dégage.

Marc Varenceactu-livres.skynetblogs.be

« (Parfois) on est plusieurs à l’intérieur, dualité, ombre et lumière. Et, à des moments charnières, lors de grandes difficultés, de stress, d’un deuil, on peut effectivement rentrer en pleine confusion, mélanger amour et passion. » Brigitte Kernel

Sylvie Overnoy – Cosmopolitan

L’analyse sur les difficultés d’aimer et de pardonner est d’une finesse impressionnante !

prix-orange-du-livre.orange.fr

Le roman de Brigitte Kernel, « A cause d’un baiser », exprime à merveille tout l’amour qu’une femme peut vouer à une autre femme, infini, à en perdre la raison.

Madeleine Caboche – Radio Suisse Romande

Brigitte Kernel a écrit un roman sensible, touchant par son sujet universel, très féminin par ses multiples interrogations et ses doutes perpétuels.

Nathalie Clémentwww.froggydelight.com

La prouesse de Brigitte Kernel c’est qu’en passant par le menu toutes les étapes de cette séparation, elle en cisèle avec art tous les instants et… en fait un livre. Pour qui aime plonger dans les bizarres circonvolutions de l’âme humaine.

Françoise Kunzé – L’Union (Reims)

Un livre touchant et subtil.

Nicolas Leclercq – La Sambre

Brigitte Kernel signe là un texte d’une universalité, d’une sensibilité, d’une justesse aussi rares qu’étincelantes.

Serge Bressan – Le Quotidien (Luxembourg)

Après « Fais moi oublier » en 2008, Brigitte Kernel reprend sa plume fluide et émouvante pour exprimer tout l’amour qui lie l’héroïne à Léa, mais aussi les doutes qui l’assaillent lorsqu’elle se sent irrésistiblement attirée par une autre femme (…)
Une belle ode à la passion amoureuse qui parlera à tout le monde tant elle va chercher loin dans les émotions.

www.heterhomo.org

Brigitte Kernel évoque les états d’âme de ces deux femmes avec pudeur et sobriété. De la souffrance mordante à l’espoir soudain, les facettes de la rupture sont disséquées et la puissance de l’amour est éclairée. De déconstruction en reconstruction, d’union en désunion, voilà une captivante tourmente.

Olivia Mauriac – Madame Figaro

Ce roman, puisque c’est bien un roman et non une autobiographie, est habilement construit en trois parties : la déchirure, la déconstruction et la reconstruction du couple. Que la relation soit homosexuelle n’y change rien. D’une sensibilité palpable, ce livre tourne autour de la culpabilité et du regret. La culpabilité de l’infidélité. Le regret de l’aveu. Fallait-il dévoiler ce baiser interdit ?

Jérôme Hermez – TF1 News

A beautiful book by my friend Brigitte Kernel « Because of a kiss ». Maybe out in the USA one day ? Read it !

Tatiana de Rosnay

Brigitte Kernel, avec une écriture souple d’une grande volupté, dépasse la situation trop simple de l’homosexualité. Le baiser-trahison pourrait surprendre tout couple. Les sous-entendus et le fantôme d’une relation aussi improbable que fantasmée, viennent gangrener tous les moments intimes.

Christophe Morywww.christophemory.com

L’auteur nous livre, à travers ce roman, une kyrielle de sentiments, une hotte de bonheur, et interpelle notre moi à chaque page.

Céline Monaywww.lausannecites.ch

Une plume fluide et émouvante (…) Une belle ode à la passion amoureuse qui parlera à tout le monde tant elle va chercher loin dans les émotions.

www.heterhomo.org

Brigitte Kernel poursuit son exploration des rapports amoureux. Elle en étudie la complexité et la fragilité (…)
Une valse grave et envoûtante.

Claire Julliard – Le Nouvel Observateur

« J’ai vécu la trahison, c’est une explosion qui bousille trois personnes et j’avais envie d’en parler. Ce n’est pas possible de ne pas ressentir un jour un trouble pour quelqu’un d’autre quand on est en couple depuis longtemps. La résistance au désir est un sujet magnifique !  » Brigitte Kernel

Anne Delabrewww.tetu.com

Un très beau livre.

Michel Field – Europe 1

Un livre courageux, un roman magnifique.

Gora Patel – France O

Coup de coeur !

Brigitte Patient – France Inter

C’est un roman très beau que j’ai eu beaucoup de plaisir à lire.

Alain Blondel – IDFM Radio Enghien « Quartier du talent »

Extrêmement bien écrit, d’une finesse et d’une recherche esthétique et littéraire évidentes.

Yves Mabonlyvres.over-blog.com

Les éditions Flammarion nous proposent un voyage langoureux, doux et romantique (…)
Un beau roman, de belles histoires et la décision d’une vie, sans doute !!!

Nathalie Zylberman – Vallée FM 98.4 « Beth-El Vallée »

Brigitte Kernel analyse avec une grande finesse les conséquences de cet écart en trois parties, la déchirure, la déconstruction et la reconstruction. Et c’est avec une belle écriture sobre mais où la sensibilité est omniprésente que l’auteur nous maintient
dans cette histoire avec ces aller-retour entre espoir et doute et, en filigrane, la question posée et sur laquelle Brigitte Kernel interroge ses lecteurs « Peut-on aimer deux personnes à la fois ? »

Laurent Bonnefoy – Radio 16

Brigitte Kernel a écrit un roman populaire sur l’amour entre deux femmes. C’est formidable !

Gildas Legac – Ciné +

Il y a tant de pudeur, tant d’émotion dans le dernier roman de Brigitte Kernel que l’on se dit que seules des femmes peuvent parler ainsi des femmes.

L’Alsace

Dans un style très fluide, avec une liberté de ton qui conjugue extrême sensibilité et pudeur contenue, Brigitte Kernel se livre à l’exploration de chaque parcelle d’un territoire à la fois familier et mystérieux : le coeur d’une femme amoureuse, le coeur d’une femme qui doute.
Cela donne un roman dense, sur le mode impudique du je, sans concession aucune. L’un des grands livres de ce début d’année 2012.

Armand Georges – Vosges Matin

Grand roman d’amour, « A cause d’un baiser » est empreint d’une sagesse et d’une limpidité inédites. Brigitte Kernel continue de ressasser, de ruminer, de ratiociner. Mais ce « ratiocinéma » bouleverse par son humilité. Sa rumeur intérieure chuchote. D’une pudeur délicate, l’écrivain laisse couler les mots comme des larmes silencieuses.

Virginie Troussierwww.actualitte.com

« A cause d’un baiser » a été salué à sa sortie pour sa sensibilité et sa justesse dans la description de la passion amoureuse.

www.entreelles.net

Brigitte Kernel sait merveilleusement décrire le chaos qui secoue ce couple en faisant réfléchir à des questions essentielles que tout le monde s’est posées à un moment de son existence. De plus, l’écriture est subtile. On est sous le charme.

Michel Nivoix – Entreprises Magazine (Luxembourg)

Vous pourrez être ému par les tourments intérieurs de la narratrice et vous laisser porter par ses pensées, par le récit des petites choses qui font le quotidien de la vie et du couple, en appréciant ces détails qui sonnent justes et donnent une tonalité réaliste au texte.

www.onirik.net

L’auteur décortique avec réserve et délicatesse les relations amoureuses, l’avenir du couple, la passion sujette au temps qui passe. Le sujet est traité avec pudeur, certains passages sont très beaux, la plume éloquente.

Delphine Netoavisdeslectures.over-blog.com

Un roman d’amour qui concerne tous les couples, quelles que soient leurs affinités.

Céline Vuillet – La Tribune de la Vente

Un très joli roman empreint de sensibilité, sur le thème universel du déchirement amoureux.

Agnès Abécassiswww.agnesabecassis.com

Brigitte Kernel reprend sa plume fluide et émouvante (…)
Une belle ode à la passion amoureuse qui parlera à tout le monde tant elle va chercher loin dans les émotions.

www.sortirentrefilles.com

« A cause d’un baiser » montre cette séparation, cette tentative de reconstruction, cet amour entre deux femmes. Mais aussi l’amour nouveau, l’amour envers une autre personne.

Myriam Thibaultangel-a-et-la-litterature.blogspot.com

Tags :

Toujours en librairie