Livres

Photo du livre "Ma psy, mon amant"
  • Photo de la 1° de couverture du livre "Ma psy, mon amant"Éd. Belfond / 2004
> Disponible chez votre libraire amazon fnac

Ma psy, mon amant

Éd. Léo Scheer / 2011

Une patiente décide de troubler la vie amoureuse de sa psy en évoquant son amant et leur liaison torride…

Au bout de quatre ans de psychothérapie, Annie s’interroge. Elle trouve que sa psy a changé, paraît s’ennuyer à l’écouter parler de sa vie et de ses problèmes. Alors, elle commence à lui parler de sa nouvelle relation amoureuse avec un homme, presqu’un inconnu qu’elle ne voit que pour faire l’amour. Voyant la psy déstabilisée, elle va se délecter de ses failles, et en rajouter sur ses relations avec cet homme … Quand à la psy, la voilà si troublée, qu’elle file immédiatement chez un confrère pour essayer de contrôler son trouble …

« Bizarrement, j’ai le sentiment de l’agacer. Depuis cette consultation précisément, un lundi, il me semble que cela se situe assez loin dans le temps…
J’étais assise sur le canapé de la salle d’attente sans avoir vu qu’elle y était entrée. Elle me fixait. Patientait. C’était quand ? Ca y est, j’y suis : il y a un peu plus de deux mois.
Je me souviens, je ne savais plus que rêver de Chacha, le surnom que je donnai d’emblée à mon amant, cet homme aux épaules larges, si larges, et au torse velu, si velu, rencontré par hasard dans la rue, alors que je quittais l’immeuble de la psy.
Je me souviens de cette consultation. Il faisait moins froid qu’aujourd’hui. Normal, on était en automne.
Je me suis installée sur le fauteuil de droite, moi qui ne déversais habituellement mes plaintes et mes chagrins que sur le fauteuil de gauche. Elle l’a forcément remarqué. Ce changement. En quatre ans je ne m’étais jamais intéressée au siège lui faisant face, sur la droite. Il n’existait pas. J’aurais été incapable d’en dire la couleur, la forme, la matière. Et voilà que mes mains s’agrippaient à ses accoudoirs comme à des hanches connues, aimées, amoureuses.
J’ai tout de suite parlé de mon amant; quoi de plus évident ? Je tournais en boucle, mes propos ne se renouvelaient pas. J’en étais consciente. Ils ne savaient que se décliner et faire jouir les méninges »

Extrait

Revue de presse / médias

Presse en ligne

Lectures anti-sceptiques - Point de vue - 8 août 2011

Brigitte Kernel, l'interview - BSC News Magazine - juin 2011

Toujours en librairie