Photo d'illustration

Café des Lecteurs

Cet espace est réservé à l’expression des lecteurs. Certains messages sont issus des pages et groupes Facebook de Brigitte Kernel. Vous pouvez déposer un message sur ce site en utilisant le formulaire ci-dessous ; votre adresse email est nécessaire mais restera confidentielle.

Messages (479)

  • Benjamin C.

    A propos de Ma psy, mon amant.
    Longtemps, je me suis interrogé sur ce que mon psy avait en tête quand je lui parlais. A quoi pense-t-il? Les mécanismes de transferts fonctionnent-ils toujours? Et si ce que je lui disais le concernait directement? Si aucun transfert ne se produisait, que se passerait-il dans sa tête?
    Évidemment, je ne le sais pas et je ne veux pas le savoir (et je ne le voudrais surement pas non plus). Mais maintenant que je vouas ai lue, je peux l’imaginer.
    Annie (se) projette. La psy (se) projette. Et moi je me suis totalement projeté. Cette histoire nous concerne tous par son classicisme et la nature des névroses de ses protagonistes (je n’en dirais pas d’avantage, il faut le lire).
    Je sais juste que le procédé psychanalytique fonctionne.

  • Henri D.

    Je sors dévasté du livre de Brigitte ….
    le livre a été lu d’une traite cette nuit…
    Le milieu du journalisme sert de carré comme à Waterloo au sein duquel deux couples vivent dans l’espoir leurs dernières heures sur une terrasse tiède et estivale en plein Paris. Ce livre me bouscule en tant qu’homme car la ligne de partage entre l’amitié entre deux femmes et l’amour, tient à l’épaisseur du papier cigarette. Souvent elle est arbitrée par cette infinie sensibilité et seul le sexe donne la nuance ! Je crois bien messieurs, que Brigitte ne vous a pas laissé beaucoup de place sinon celle du lecteur. On est secoué dans nos certitudes et ramenés à l’humilité….

  • Carine L.

     » Tout Sur Elle « , cette course poursuite après cette femme cette manière d’écrire à toute vitesse, ( enfin on dirait mais peut être pas !!? ) franchement, je ne peux l’oublier.
    Et puis cette relation entre ces deux femmes ( bon : je ne veux pas tout dévoiler ici pour chacun ai la surprise ) difficile de ne pas s’en souvenir. La psychologie y est très présente et c’est ce que j’aime dans les livre de cet auteur, c’est qu’on est toujours à la fois dans la littérature, le suspense, la psychologies et même parfois la philosophie. D’ailleurs, je note toujours des phrases ici et là dans les livres de Brigitte Kernel. Je crois que c’est dans  » Tout Sur Elle » que j’en ai le plus noté … Cela étant, je n’ai pas encore lu Fais Moi Oublier et Autobiographie d’Une Tueuse

  • Clara V.

    Moi, c’est Les Falaises du Crime que j’ai aimé plus que tout ! Ces deux petits vieux dans leur maison qui risque à tout moment de tomber dans la mer parce que les falaises de Normandie s’effritent, je m’y suis attachée même s’ils ne sont pas des anges … je trouve que dans les livres de Brigitte Kernel, on est jamais loin, surtout dans les polars ( dans Autobiographie d’Une Tueuse aussi) du climat des films d’Etienne Chatillez. J’avais adoré Tatie Danielle ! J’aime tout pareillement les polars de Brigitte.
    J’espère que je vais tout autant adorer Fais-Moi Oublier et Tout Sur Elle que je viens de commander :)

  • Jean-Marc F.

    J’ai adoré Ma psy, mon amant ! Quel livre ! Cette histoire de psy qui soudain se voit complètement chamboulée par ce que lui raconte sa patiente, c’est trop fort, J’ai aussi lu,  » Tout Sur Elle « , c’est différent, on dirait que ça a été écrit dans un seul souffle, c’est incroyable comme je me suis laissé embarquer. Pourtant d’habitude, je n’aime que les polars. Merci Brigitte ! Ps : D’ailleurs Brigitte, j’ai adoré Un animal A Vif , le fait que cela se passe dans les coulisses de la radio que vous connaissez si bien, j’ai adoré ! …

  • Elodie M.

    Autobiographie d’Une Tueuse, pour moi, c’est le meilleur livre de Brigitte Kernel. C’est un roman inoubliable, où il y a tout, de l’amour, du suspense, beaucoup de psychologie et de l’humour oh la la . le personnage de vieille dame m’a fait penser à Tatie Danièle, Brigitte, mais en même temps, ce n’est pas tout à fait elle. J’aime bien ce regard que vous portez dans ce livre sur le poids du passé qui a détruit le personnage. Et le petit fils amoureux d’un garçon, très fort aussi … C’est d’ailleurs par lui, qu’il y a une sorte de rédemption. En tout cas je comprends qu’un projet de cinéma soit en cours. Je croise les doigts pour que ça marche . Et Jeanne Moreau dans le rôle principal, quel régal ! Je conseille ce livre à tout le monde.

  • Laurent F.

    Il faut absolument lire (ou relire) « Fais-moi oublier ». A travers cette histoire d’amour, de désir, de reconstruction, Brigitte Kernel décrit toutes ces peurs oppressantes qu’on ressent lorsqu’on croyait notre coeur asséché pour longtemps, à ce moment si particulier où la culpabilité et la douleur prennent d’ordinaire… une place si lourde qu’elles laissent le champ à aucune autre possibilité. C’est un hymne à la vie, en vérité. Qu’on reçoit en plein ventre, comme un uppercut. Et qui nous habite pour longtemps.

  • Karine K.

    Votre roman, Fais-Moi Oublier, était sur ma table de chevet. Il était inscrit sur ma liste des priorités, tant les éloges que j’ai pu en lire attisaient mon désir de m’y plonger. Or j’avais beau être « prévenue », je me suis laissé submerger par l’émotion. Je ne sais qui de votre livre ou de moi a dévoré l’autre… Impossible d’en détacher… mon regard. Impossible de ne pas vibrer au diapason de vos personnages. car vous donnez tant de chair, de consistance à Léa, à la narratrice, à Olivier, à Louise, à cette attachante chienne, Eclipse, au chanteur, que l’on VIT ce récit, plus que ne vous LIT . Nous ne sommes plus des lecteurs, mais des spectateurs, des témoins, catapultés au coeur de vos pages, avec ce sentiment d’avoir connu Louise, Léa et les autres, dans la vraie vie.

    Oui, votre lire est furieusement VIVANT.

  • Henri T.

    A propos de « fais-moi oublier »Le corps souvent, devient le refuge de la mémoire et des malentendus.Pas évident à traduire cela en mots.
    Et nous sommes là,à la frontière du réel et de l’imaginaire,nous sommes là avec les mots et leur absurde pouvoir.
    L’indicible alors, aux abords d’un pont, devient silence.La dernière étre…inte, pareille à un cérémonial sacré.
    A l’autre bout de la vie,enfin retrouver la vie,réinventer » l’autre. » L’autre soi même. Lire « fais-moi boulier » pour ne rien oublier.

  • Nathalie R.

    L’élément végétal, c’est l’image qui m’est venue aussitôt à l’esprit quand j’ai lu les 1eres pages de Fais-Moi Oublier, et les autres. Et c’est l’écriture qui m’a scotchée surtout, la composition et la manière de passer d’une séquence à l’autre, ce moment délicat qui hantait toujours V. Woolf et bien d’autres. Et la polyphonie des voix unies en une seule, comme dans une symphonie, le passé composé du passé toujours là, l’imparfait de la nostalgie, le présent dans retours en arrière, d’énonciation et non de narration. L’inclassable, ni strictement dialogue ni indirect libre, plutôt un continuum polyphonique, comme un forêt luxuriante des îles lointaines. Et la narration assumée par un personnage inhabituel parmi les narrateurs d’un foule de romans sur le thème de l’hétéro qui se convertit. Aussi l’expérience de la souffrance transformée en diamant. Très cordialement et bonne soirée aussi.

  • Sara S.

    Que d’amotions en lisant Fais-Moi Oublier … Je me suis sentie engloutie par la force des description de la tragédie et des sentiments d’amour. J’ai adoré les personnages… Que cette Léa est touchante. Le couple est tellement plein d’amour pour Léa. Ce malheur qui survient et se mélange à ce début d’amour entre ces deux personnages sont troublants et si beaux! Bravo Brigitte et merci! Ce que j’aimerais que cette histoire soit adaptée au cinéma!

  • Magaly M.

    J’ai acheté Fais-Moi Oublier hier après midi et je viens tout juste de le finir. C’est la première fois que je suis prise dans un livre dès les premiers mots… Cette histoire m’a fait monter les larmes aux yeux par moment et fait rire à d’autres… Merci, merci d’avoir écris un si beau roman…

Ecrire un message

En librairie aussi