Archive de l'auteur

Dis-moi oui – Dans la presse… – 2015

Rédigé par Brigitte KERNEL le . Posté dans Presse, médias

Dans la presse…

Un roman tendre et élégant.

Valérie Gans – Madame Figaro

Un régal de pudeur et de sensualité.

Hugues Royer - Voici

On dit oui

Sophie Hénaff - Cosmopolitan

Un roman brillant par la pertinence des questionnements, par la justesse de l’analyse, la force des émotions véhiculées et le style d’une sidérante fluidité. Impossible de ne pas entrer en empathie profonde avec les personnages. Impossible de ne pas se sentir interpellé par eux. Un roman d’une sensibilité aussi vibrante que belle, mélange de tendresse, de rires, de larmes et de sourires. Un très gros coup de coeur.

Karine Fléjo – Les chroniques de Koryfée

Un livre sur le pardon

Patrick Poivre d’Arvor – Radio Classique

L’auteur raconte l’histoire d’une seconde chance, ou pas, entre deux femmes qui se sont aimées. Le style Kernel, intimiste, lancinant, sait être sensible, parfois déconcertant. Et tendrement drôle, avec une mention spéciale pour la mère de la narratrice.

Bénédicte Mathieu – Yagg

Tout en pudeur et sensualité la narratrice hésitant entre Marie et Lea inocule en nous nos propres interrogations….comme dans un miroir de l’âme. Dans sa reconquête de l’autre elle nous renvoie à nos envies de rédemption…Dis moi oui….un roman d’amour…élégant et tendre

Henri Delorme – Le MagChic

La romancière Brigitte Kernel ausculte le couple, l’amour, la trahison et aussi la perversion narcissique. C’est Dis-moi oui, un roman très réussi, à l’écriture toujours élégante, tendre et profonde

Serge Bressan – Le Quotidien du Luxembourg

Vos romans sont de tiraillements, vos personnages sont tiraillées entre sentiments et sensations contradictoires…

Jessica Nelson – Au Field de la nuit, TF1

Une autopsie des histoires d’amour. C’est d’une âpreté, d’une intensité émotionnelle … De livre en livre, il y a une question obsédante et qui me touche car elle touche le coeur de l’humain : comment peut-on à ce point faire souffrir quelqu’un ?

Michel Field – Au Field de la nuit, TF1

Son roman est aussi neuf et déchirant que le cri d’un nouveau né… Pour autant le pathos n’est pas traité sans paquet cadeau. Enrobé d’humour , de fantaisie et de dynamisme… Ses héroïnes, Sappho ultramodernes, leurs amours et leurs emmerdes étreignent et convainquent. On en ressort ému, assurément, mais surtout chamboulé, accidenté, épaté.

Marine de Tilly – Le Point

Sans embage, crument, bien loin de l’image de Billitis, un roman sensuel et décomplexé saisi dans sa dimension contemporaine.

Christophe Ono-dit-Biot – Le Temps des Ecrivains, France Culture

Un roman plein de douceur et de fureur

Emmanuelle de Boysson – Salon Littéraire

Un roman d’amour avec son intrigue qui accroche, ses personnages bien dessinés, son écriture aqui arrache… Tout est ici en nuances, subtilités.

Sophie Delassein – L’Obs

La romancière vient de publier “Dis-moi oui” (Flammarion), où s’y déploie, de Paris à Las Vegas, en passant par Montreal, sa ville de cœur, la quête d’une femme pour reconquérir celle qu’elle aime. Et s’y dévoile une auteur romantique en diable, pour la bonne cause : la liberté d’aimer.

Christine Rousseau – Le Monde

L’on aime beaucoup !

Christophe Mangelle – La Fringale Culturelle

Brigitte Kernel nous raconte, avec son style harmonieux, des moments de vie, pose des questions sans aucune indulgence pour son héroïne, questions que l’on ne devrait sans doute jamais se poser, car comment poser des questions qui ne peuvent avoir de réponse puisque l’on vit !

Martine Laroche – La Lucarne

La romancière signe un page Turner vivant, moderne et attrayant.

Traversées

En décrivant le chuchotement du sang et du désir, ce que Brigitte Kernel cherche à saisir, c’est la fragile éclosion de sa propre voix et tout ce qui en elle l’annonce ou le permet… Une écriture magnifiée et puissante

Gaston-Paul Effa – Le Républicain Lorrain

Un « Dis-moi oui » qui sonne comme le « Seras-tu là ? » dans la chanson de Véronique Sanson

Jean-Luc Aubarbier – L’Essor Salardais

Voilà un moment qu’on avait pas lu une love story aussi scotchante

IP – Madame Figaro

La psychologie des personnages est vibrante et entrainante, toute semée d’observations fines et pointues, dans ce texte vibrant, coloré, moderne et si attrayant qu’il se lit d’un souffle, tant Brigitte Kernel est passée « maître » dans l’art de raconter des histoires capables de tenir en haleine les lecteurs les plus blasés

Jérôme Enez-Viard – La Revue Littéraire

Un livre audacieux et prenant, dont tous les personnages présentent une réelle épaisseur psychologique.

L’Orient Littéraire

De sa plume délicate, élégante, sans pathos, Brigitte Kernel explore l’universalité, sa face sombre et lumineuse; guidée par l’idée qu’un amour peut toujours se renouveler là où le présent ne se veut en rien conditionnel et révèle des terres fertiles… Bref, un régal !

Didier Debroux – La XXVème heure

Brigitte Kernel parle d’amour comme personne.

Stéphanie des Horts – Maisons Côté Ouest

Brigitte Kernel met sa sensibilité dans ce récit des sentiments et une part de romantisme dans la sensualité des amantes, “secousses et frémissements”… Elle croit pour de bon à la seconde chance, car elle sait qu’il est “ des êtres qui croisent nos vies, nous aident, nous sauvent”

Patrick Tardit – L’Est Républicain, L’Est Magazine

Brigitte Kernel, avec ce onzième roman, reprend les personnages de ses deux ouvrages précédents, les plonge dans le grand bain de la passion et les sort plus aboutis, plus adultes malgré les remous qu’ils ont éprouvés, les secousses qu’ils ont enduré. Un beau roman d’amour !

Brigitte Bontour – Salon Littéraire

Dis-moi oui

Rédigé par Brigitte KERNEL le . Posté dans Livres

Photo du livre "Dis-moi oui"

« Ça commence par un interdit. L’une de ces choses que l’on ne veut jamais raconter, parce que l’on a honte. Honte d’avoir trompé, fait souffrir à ce point la personne aimée. Honte de s’être égarée, d’avoir été naïve, perdue au point de penser en finir. On peut mourir d’être toujours en vie. C’est ce qui m’est arrivé. »

En librairie aussi